série

American Crime Story

Créée par nul autre que Ryan Murphy, cette série reprend le même principe qu’American Horror Story et change complètement de thème chaque saison. On suivra donc un grand procès de l’histoire américaine à chaque saison avec quelques acteurs réguliers qui changent de rôle. Petit aparté, la similarité des deux titres de série est très perturbante. On aurait pu faire plus original.

Cette première saison diffusée sur FX suit le procès d’OJ Simpson, grand joueur de football américain qui est accusé dans les années 90 d’avoir tué son ex femme et son amant. Presque inconnue en France, cette histoire m’a surprise par sa modernité et son intemporalité. Il soulève de très importantes questions sur le racisme, le traitement de la population noire par la police ou encore l’efficacité douteuse du système judiciaire actuelle.

La série essaie de rester ouverte et de se tenir aux faits mais j’ai pour ma part totalement soutenu le bureau du procureur donc le camp contre OJ. Les rouages du procès sont impressionnants, au-delà du brouhaha médiatique et de l’intérêt publique, si vous pensiez encore qu’un procès est un lieu où l’on cherche la vérité et la justice vous allez être déçu. Les manipulations et autre manoeuvres des avocats pour contrecarrer l’autre camp créés rebondissements sur rebondissements. Que ce soit le choix du jury, l’amas de documents judiciaires pour contrer les preuves des uns et des autres ou la manipulation de l’opinion publique, on a le droit à tout. 

Les prestations de Sarah Paulson, impressionnante en Marcia Clark et de Sterling K Brown  tous deux du côté du procureur, sont incroyablement touchantes. Leur bataille pour la vérité contre une machine bien plus grande et plus puissante qu’eux est remarquable. Comment prouver qu’un héros chéri par l’Amérique tout entière a tué son ex-femme et est en fait tout le contraire de ce qu’on pense de lui ? Ils sont travailleurs, déterminés par leur foi en la justice et le droit. D’ailleurs, ils seront sans aucun doute nommés aux Emmy Awards, surtout qu’en catégorie mini-série ils ont de la place.

Tout comme Making a Murderer, série documentaire sur Netflix qui suivait aussi un cas judiciaire des années 2000, ce genre d’histoire est à la fois passionnante et effrayante de réalisme. Elle nous tient en haleine du début du procès jusqu’au verdict. Allez vite la saison 2 !

3 commentaires sur “American Crime Story

  1. Elle est dans ma liste de « à voir » depuis qu’on a annoncé sa sortie… Vu l’échec que semble être Preacher, j’espère que celle-ci saura compenser ma déception (même si Sarah Paulson m’exaspère une fois sur deux…) 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s