série

Adieu Skam, tu nous manqueras !

Si un jour on m’avait dit que je regarderai une série norvégienne sous-titrée anglais, pas sûr que j’y aurais cru. Skam a créé la surprise en trouvant son public en dehors de son territoire natal qu’est la Norvège. Un véritable phénomène s’est créé autour de la série dont le fond touche juste et la forme innove.

Diffusée sur la chaîne norvégienne NRK P3, Skam a obtenu 4 saisons pour se finir cette semaine avec un épisode, qui conclut l’histoire de ce groupe de jeunes lycéens pas que fêtards. Une saison se concentre sur l’histoire d’un personnage, qui rencontre un dilemme sur son identité et doit faire face à une forme de honte (« skam » en norvégien).

La série est totalement inédite en France, et trèèèès compliquée à trouver en ligne. Bon courage ! Les traducteurs norvégiens n’ont jamais eu autant de travail dans le streaming illégal que ces quatre dernières années. Mais pourquoi Skam a tant plu ?

Skam a su convaincre grâce à des histoires modernes et parlantes pour les jeunes… Les personnages font face à de vraies situations,  qui sont souvent tournées au ridicule par les adultes. Situations auxquelles ils n’ont pas de solution par ailleurs… Pourquoi moderne ? Les sujets traités ne sont pas nouveaux, mais transmettent des messages qui font du bien à une tranche d’âge souvent bien servie niveau clichés. Que ce soit Eva, en saison 1, qui se choisit elle-même au lieu d’un mec ou Sana, en saison 4, musulmane pratiquante qui découvre que le monde est certes violent, mais qu’elle ne devrait pas l’être pour autant, les conclusions sont rafraîchissantes. On voudrait des saisons pour chaque personnage…

Skam, c’est aussi un format très innovant en plein accord avec les habitudes des jeunes. La série sortait sous format de mini-clip de 2 à 5 min au cours de la semaine, puis l’épisode entier, regroupant tous les clips, était diffusé sur la chaîne. Chacun avait sa petite dose quotidienne de Skam dans la semaine, pour se faire le plaisir de revoir l’épisode en entier le weekend. Les réseaux sociaux ont énormément porté la série, notamment à l’étranger. Les personnages de la série (et non les acteurs) avaient en effet des comptes Instagram qui portaient l’univers de la série en dehors des épisodes. Le public avait aussi accès à des conversations SMS entre les personnages qui complétaient les intrigues. J’ai rarement vu une série qui savait  si bien répondre aux besoins et aux attentes de la génération actuelle.

La série aura droit à un reboot américain… Il y a quelques années, Skins avait connu le même sort. Elle fonctionnait si bien dans sa version anglaise, mais la version américaine a fait un gros flop. Alors, quel verdict pour Skam US ? Des pronostics ?

Un commentaire sur “Adieu Skam, tu nous manqueras !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s