Cinéma

Dunkerque, entre émotion et tension

On l’annonce comme le meilleur film de l’année. Le nouveau film de Christopher Nolan a convaincu la grande majorité des critiques et se dirige vers un succès public. Attention à ne pas trop vendre ! On peut souvent finir déçu quand on arrive enfin devant le grand écran et que le générique commence…

Dunkerque de Christopher Nolan (Inception, The Dark Knight) narre l’opération Dynamo de 1940 qui avait pour but d’évacuer les soldats des forces alliées encerclés par les Allemands sur les plages de Dunkerque. Point tournant de l’histoire, la guerre semble alors perdue, sans espoir ni courage.

Avec un casting mêlant stars et jeunes acteurs en devenir, Dunkerque est grandiose et à voir au cinéma pour profiter de l’expérience. Que ce soit Harry Styles, Cillian Murphy et Tom Hardy, on suit des soldats à bout, fuyant à tout prix la guerre et ses ravages. Sur la plage, la mer ou dans les airs, la tension est palpable quant à la survie de nos personnages principaux. Partie pris du réalisateur, les personnages resteront anonymes. Aucun nom, aucune identification  ne nous rapproche de ces hommes qui ne sont après tout que des hommes… comme vous et moi.

Tension, Emotion, Naufrage… Le film ressemble à un disque rayé, à tel point que la survie semble impossible. Et Dunkerque et son ciel si bas est le lieu idéal pour leur désespoir.

Malgré une polémique remettant en question la véracité historique du récit, le film sidère par sa beauté. C’est avant tout une expérience cinématographie envoûtante qu’il faut voir cet été ! Entre Moi moche et méchant 3 et Cars 3, une petite piqûre de réalité ne fait pas de mal.

 

3 commentaires sur “Dunkerque, entre émotion et tension

  1. Piqûre de réalité entre ces deux films d’animation, mais aussi moments plus funs avant et après Dunkerque qui est tellement lourd comme film niveau tension (mais tellement bon).
    J’ai aimé cette distance qu’il y avait avec les personnages car on ne les connaissais pas ; c’était justement ce qu’il fallait à mon sens. Eux-mêmes, tous ces soldats, ils ne se connaissaient pas vraiment (excepté les Highlanders). Tous les autres sont dans l’attente, il leur est difficile de faire la conversation alors qu’ils se chient dessus (petite référence au début du film). Peu de dialogues, on les connaît aussi bien qu’ils ne se connaissent… Ça ajoute à la tension.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s