Musique

La renaissance de Kesha

Souvenez-vous de Ke$ha, cette chanteuse blonde au style extravagant qui, dès 2010, avait percé avec des tubes comme TiK ToK (2010) ou We R Who We R (2010). Quelques années plus tard, elle revenait avec Die Young (2014) et prêtait sa voix au tube de Pibull Timber (2014).

Plus récemment, elle était au coeur d’une affaire médiatique, une bataille légale entre elle et son ancien producteur, Dr Luke qui aurait abusé d’elle de nombreuses fois. Le retour de Ke$ha semblait compromis: son contrat stipulait que sans Dr Luke, elle ne pourrait sortir de nouvelles musiques. Après une longue bataille, Dr Luke accepta de la libérer de son contrat. Et quelques mois plus tard, la revoilà, avec de nouvelles musiques, loin de la pop sans message de ses débuts, un style travaillé, plaisant et une Kesha libérée.

Praying  est la première chanson que Kesha a sortie pour marquer son retour. Un peu comme Lemonade de Beyoncé, la vidéo raconte une histoire, son histoire où l’on peut entendre Kesha parler de sa vie, de ses doutes et de sa douleur, en quelque sorte. D’un point de vue esthétique, la vidéo est magnifiquement soignée et détaillée et remplie de symboles. Du point de vue de la musique, c’est fortement différent du style auquel Kesha nous avait habitué. Adieu l’autotune, les chansons chargées d’éléments électroniques façon dance-hall. Kesha veut avancer, aller de l’avant. Elle se libère de son passé, d’une certaine façon, et elle le dit dans la chanson:

« Je suis fière de qui je suis / Plus de monstres, je peux respirer de nouveau / Et tu as dit que j’étais finie / Mais tu avais tort et le meilleur reste à venir / Parce que je peux me débrouiller seule / Je n’ai pas besoin de toi »

Une semaine après Praying, Kesha sort Woman, une chanson aux sonorités un peu plus country / rock. Une vidéo plus simple, moins chargée de messages et de symboliques mais tout aussi agréable à regarder. Là encore, la chanson a un message: Kesha est fière d’être une femme et prône un message féministe fort. Les femmes n’ont pas besoin d’hommes (un peu dans la même lignée que Girls Just Want to Have Fun).

 » Je suis une p***** de femme ok bébé / Je n’ai pas besoin d’un homme qui m’agripperait trop / Je m’amuse juste avec mes copines »

Enfin, pour la troisième semaine consécutive, Kesha sort Learn To Let Go. La vidéo contient des morceaux de vidéos personnelles de Kesha enfant qui danse, s’amuse, vit. Une vidéo particulièrement touchante, puisque mignonne où l’on voit Kesha reprendre des danses qu’elle faisait dans son enfance, des gestes etc. Là encore, on sent que Kesha a voulu se soigner elle-même avec la chanson, qui prône le fait d’avancer dans la vie, de ne pas ressasser le passé, de se libérer de tout et de vivre, surtout.

« Le passé ne peut pas me hanter si je ne le laisse pas faire / Alors, je pense qu’il est temps de faire ce que je conseille aux autres / D’exorciser mes démons internes / Wow, apprendre à ne plus y penser ».

Kesha devrait continuer à sortir une musique par semaine jusqu’à la sortie de son album, Rainbow (pochette ci-dessus), prévu pour mi-aout. Il est rare de voir un come-back réussi, surtout quand on vient de si loin. Pourtant, Kesha semble sur la bonne voie. Plus qu’un come-back, c’est une véritable renaissance. Go Kesha!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s