série

Au fil des jours nous file la banane

A la recherche d’une série joyeuse et sans prise de tête en ce début de semaine, je me suis retrouvée devant Au fil des jours. Remake d’une série de 1974, elle est diffusée sur Netflix depuis l’année dernière.

On y suit la famille Alvarez, d’origine cubaine et fière de l’être. Penelope (Justina Machado) est mère célibataire et ex-militaire, avec sa mère Lydia (Rita Moreno), elles élèvent ses deux ados.

Le premier épisode fait un peu peur… Même en étant relativement adepte des sitcoms, certains trait de caractère sont très caricaturés et c’est too much dès le début. Puis, peut-être qu’on s’habitue ou qu’on s’attache plus aux personnages donc cela parait moins extravagant, mais on prend du bon temps à regarder cette famille comme les autres.

Comme souvent dans une série comme celle-ci, quelques personnages secondaires sortent du lot et délivrent les deux trois répliques drôles d’un épisode. Ici, l’Abuela interprétée par Rita Moreno – qui a tout de même reçue un Oscar du meilleure second rôle pour West Side Story – me fait personnellement beaucoup rire dans son côté proche des traditions et fierté cubaine, en décalage totale avec sa petite fille. On est pas vraiment mort de rire devant, mais c’est très divertissant.

 

L’atout majeur pour moi de cette série, et ce qui l’a rend intéressante, c’est qu’elle arrive à être très ancrée dans son temps. C’est déjà grâce aux thèmes abordés, dès l’épisode 2, par exemple, où Peneloppe se défend contre son collègue qui lui « mansplain » tout quotidiennement. Et aussi grâce aux personnages eux-même, notamment des enfants et de la fille Elena qui rejette une partie de son héritage culturel cubain par conviction féministe.

J’ai eu l’impression d’avoir une vraie famille devant moi, et pas qu’une caricature d’une minorité pour faire rire. Et surtout une série pas seulement destinée à sa communauté, mais divertissante et amusante pour tous.

 

Un petit PS explicatif (merci Wikipédia) : le mansplaining désigne la situation où un homme (en anglais man) se croit en devoir d’expliquer (en anglais explain) à une femme quelque chose qu’elle sait déjà, généralement de façon paternaliste ou condescendante

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s